L’association Ouest-Fraternité à la rencontre des journalistes de la MDJ

Le jeudi 2 février 2017, la MDJ a accueilli le premier atelier professionnel dispensé par deux journalistes de l’association Ouest-Fraternité, Valérie PARLAN et Fabienne GERAULT sur la thématique du paysage médiatique français. Née il y a 25 ans et intimement liée au journal Ouest-France, cette association a pour objectif de développer des collaborations avec des journalistes étrangers. 

Le 8 novembre 2016, Darline COTHIÈRE, la directrice de la MDJ, six membres de Ouest-Fraternité et sept journalistes de la MDJ ont partagé leurs attentes concernant cette collaboration professionnelle. « L’objectif est d’échanger sur le métier, pas de donner des leçons » rappelle Valérie PARLAN, journaliste, formatrice au CFPJ (Centre de formation et de perfectionnement des journalistes) et coordinatrice du projet. Il s’agit tout d’abord d’apporter aux journalistes exilés un regard sur les médias et l’exercice de la profession de journaliste en France à travers des rendez-vous réguliers de formation continue. Ceux-ci pourront prendre la forme d’ateliers collectifs ou individuels et de stages selon les demandes. Deuxièmement, les journalistes de l’association apporteront leur savoir-faire pour aider à la refonte éditoriale du site de l’œil de l’exilé.

Les journalistes et l’équipe de la MDJ lors de la première réunion avec les professionnels de l’association Ouest-Fraternité en novembre 2016 © Clara LE QUELLEC

Ce premier atelier du jeudi 2 février a été l’occasion de dresser un panorama aux journalistes exilés sur les médias français, la mutation du journalisme, le cadre législatif de l’exercice de la profession et le statut de pigiste dans l’hexagone, avec toujours cette question en toile de fond : comment maintenir l’exercice de leur métier après l’exil ?

Le paysage médiatique français, thème du premier atelier professionnel entre les membres de Ouest-Fraternité, Valérie PARLAN et Fabienne GERAULT et les journalistes de la MDJ @ Clara LE QUELLEC

Des pistes et des contacts pour leur insertion professionnelle leur ont été suggéré. Les prochains ateliers se consacreront plus en profondeur sur le placement de la pige dans les médias français et la collaboration autour de l’œil de l’exilé.

Print Friendly

Notre actualité en vidéos…

… Et en photos !

Print Friendly