Le 2 juin 2017, le journaliste d’investigation marocain Hicham Mansouri – résident de la Maison des journalistes – a participé à l’émission L’Instant M de la journaliste Sonia Devillers sur France Inter.

Hicham Mansouri a parlé de la situation de la liberté de la presse au Maroc et de son histoire personnelle de journaliste exilé en France. En effet, le journaliste marocain a été emprisonné durant dix mois et est aujourd’hui poursuivi pour “atteinte à la sécurité de l’État” au Maroc aux côtés de journalistes et de militants des droits de l’homme.

Retrouvez son interview en cliquant sur l’image  ci-dessous :

Hicham Mansouri sur France Inter © France Inter

Hicham Mansouri sur France Inter © France Inter

 

 

 

« Depuis mon arrivée en France, je ne me suis jamais autant sentie journaliste que ce jour où j’ai été accueillie au siège de Ouest-France ». Ces mots ce sont ceux d’Elyse NGABIRE, journaliste burundaise, qui, du 14 au 16 mars 2016, a pu découvrir le travail et suivre le quotidien de ses confrères au siège du journal Ouest-France à Rennes.

Elyse NGABIRE devant le siège de Ouest-France à Rennes
© Ouest-France

Ce stage a été mis en place dans le cadre du partenariat entre la Maison des journalistes et l’association Ouest Fraternité. Née il y a 25 ans et intimement liée au journal Ouest-France, cette dernière a pour objectif de développer des collaborations avec des journalistes étrangers. 

Ces trois jours ont été aussi l’occasion pour Elyse NGABIRE d’intervenir devant 300 lycéens du Lycée Saint-Vincent de Rennes. Cette rencontre a pu être organisée, le 16 mars 2017, avec l’association Ouest Fraternité et le Journal des lycées.

Elyse NGABIRE à la rencontre des élèves du Lycée Saint-Vincent de Rennes, le 16 mars 2017
© Ouest-France

Vous pouvez retrouver ci-dessous :

  • l’article d’Elyse NGABIRE sur son immersion au sein du quotidien Ouest-France, publié sur L’oeil de l’exilé, le 11 avril 2017

 

 

 

Le site FLER Fouiller.Lire.Écouter.Regarder. a consacré à la Maison des journalistes un long reportage,  à la rencontre de quelques uns de ses résidents de l’époque, de leurs parcours et de leurs espoirs. 

«A la Maison des Journalistes, des reporters du monde entier se réfugient dans l’espoir d’exercer librement leur métier. L’émotion se lit dans les yeux de Bassel, à mesure qu’il fait défiler les photos sur son ordinateur. Jeune photo reporter Syrien, ses clichés sont irréels. Homs, sa ville natale, est un amas de pierres. Au milieu de ce paysage détruit,  des familles Syriennes fuient en enjambant les décombres. Dans une série de portraits, des enfants, des vieux, ont un sourire qui se heurte au décor. A 27 ans, Bassel vit à la Maison des Journalistes avec 14 confrères.»

Pour télécharger l’article complet au format PDF cliquez ici

Un moment de la rencontre avec M. MANI [© Lisa Viola ROSSI/MDJ

Samedi 11 mars, à 15h, l’écrivain afghan de la MDJ, Khosraw MANI a rencontré les lecteurs de la Bibliothèque Gutenberg (Paris XVe), dirigée par Emmanuelle Morand.

Cette rencontre constitue une première : née en collaboration avec Paris Bibliothèques, et animée par Michèle Laffage, chargée des activités culturelles de la bibliothèque, elle a été dédiée au thème « Liberté d’expression, ici et ailleurs ».

Ci-dessous la bibliographie de Khosraw Mani (livres publiés en persan) :

Khosraw MANI [© Lisa Viola ROSSI/MDJ]

1) Le livre des noms abandonnes, 2012, Editions Tak

2)Le clown et d’autres insectes, 2013, Editions Zaryab

3) Une petite vie, 2014, Editions Zaryab

4) La corde de sable, 2015, Editions Zaryab

(Photos des couvertures dans la galerie en bas)

Sur son nouveau livre : Un jeune homme décide de voyager de son village natal vers un bazar historiquement important, mais actuellement détruit, situé dans la capitale d’Afghanistan, pour réaliser son rêve meurtrier. Dans la deuxième partie, on rencontre un autre jeune homme en train de recréer le bazar perdu sur une carte imaginaire. A la fin, c’est à ce bazar-là qu’ils se voient. Une rencontre inattendue.

Ci-dessous l’extrait vidéo de la rencontre à la bibliothèque Gutenberg :

 

 

Il tient un blog via Mediapart et participe à www.justicemorocco.
wordpress.com. Hicham Mansouri, journaliste exilé, est
accompagné par la Maison des journalistes à Paris. Ce descendant
de nomades berbères a dû quitter le Maroc après deux agressions,
dix mois de prison et la menace d’un procès en attente.

Cliquez ici pour télécharger l’article “Au Maroc, il règne une illusion de pluralisme”, rédigé par Denis Perrin, pour Profession Education (mars 2017)

La Maison des journalistes participe à la 10e édition des Assises du journalisme et de l’information de Tours 2017 (pour télécharger le programme cliquez ici).

Ci-dessous deux rendez-vous avec la Maison des journalistes à ne pas rater :

Mercredi 15 mars, de 18h à 19h30, la directrice de la Maison des journalistes interviendra au débat : « La liberté d’expressione face aux censures de demain ». En partenariat avec Reporters sans frontières

Animé par Dominique GERBAUD, journaliste, ancien président de Reporters sans frontières (RSF).

Avec Darline COTHIÈRE, directrice de la Maison des journalistes ; Christophe DELOIRE, directeur général de Reporters sans frontières ; OKHIN, de la QUADRATURE DU NET, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet ; Nicolas VESCOVACCI, journaliste indépendant, membre du collectif “Informer n’est pas un délit”.

Avec le témoignage de Gülsün GÜVENLI, enseignante en journalisme en Turquie.


Jeudi 16 mars, de 10h à 11h30, rencontre avec la Maison des journalistes : « Education aux médias : Rencontre avec les journalistes réfugiés » (Auditorium Descartes). 

Collégiens et lycéens rencontrent trois journalistes qui ont dû fuir leur pays à cause de leur métier. Réfugiés en France et accueillis par la MDJ, ils ne baissent pas les bras et témoignent auprès des jeunes de leur passion pour cette profession – qu’ils exercent toujours depuis la France -, mais également des difficultés rencontrées dans leurs pays.

Animé par Alberic DE GOUVILLE, rédacteur en chef de France 24 et vice-président de la Maison des journalistes.

Avec Darline COTHIÈRE, directrice de la Maison des journalistes, Hicham MANSOURI, journaliste marocain, Makaila NGUEBLA, blogueur tchadien, Karam AL-MASRI, photographe et vidéo-reporter syrien, Lisa Viola ROSSI, responsable du programme « Renvoyé Spécial » à la MDJ.

Ci-dessous un article publié sur la participation de la MDJ aux Assises et la galerie photo ci-dessous :

[Interview] La parole aux journalistes : Hicham Mansouri (EPJT, 16/03/2017)

Retrouvez aussi l’article réalisé par le Mag’Centre à propos de l’opération Renvoyé spécial : magcentre.fr-Tours les assises du journalisme se penchent sur léducation aux médias

Le stand de la Maison des journalistes est installé dans la hall du Palais de Congrès, siège des Assises. du journalisme

[EDIT 16.03.2017]

Karam AL-MASRI récompensé du Prix Enquête et Reportage par la journaliste Anne-Claire COUDRAY aux côtés de ses pairs aux Assises du Journalisme 2017 ©Journalisme.com

 La Maison des journalistes tient à féliciter chaleureusement le photographe syrien Karam Al-Masri, actuel résident, pour le Prix « Enquête et Reportage » remporté conjointement avec la journaliste Rana Moussaoui, aux Assises du Journalisme 2017 pour Couvrir Alep, la peur au ventre et le ventre vide.

Un grand Bravo !