Les 1er et 2 mars a eu lieu la Convention nationale sur l’accueil et les migrations dans la ville de Grande-Synthe dans les Hauts-de-France. Plusieurs journalistes de la MDJ ont participé à cet événement qui pose la question de l’accueil des réfugiés.

La MDJ était représentée par six journalistes en exil : Halgurd SAMAD (Kurdistan), Hicham MANSOURI, Abdessamad AIT AICHA (Maroc), Larbi GRAINE (Algérie), Makaila NGUEBLA (Tchad) et Beraat GOKKUS (Turquie). Ci-dessous leurs rapports des ateliers auxquels ils ont participé durant la convention.

Parmi les thématiques abordées : « (Re)penser les hospitalités », « Comment rassembler élu.e.s, citoyens et acteurs associatifs ? » ou encore « Entre la légalité et la légitimité à agir, comment assumer nos responsabilités collectives ? ».

Cliquez ici pour lire l’article de Beraat GOKKUS
Une Voix forte s’est élevée au Nord ! « I AM A REFUGEE » 
(L’œil de l’exilé, le 7 mars 2018)

Ci-dessous les retours de nos intervenants :

Hicham MANSOURI, Atelier 1 : Accueil et règlement de Dublin

Beraat GOKKUS Atelier 3 : (Re) penser les hospitalités : initiatives d’elu.e.s

Larbi GRAINE, commentaire en marge de la convention

 

http://www.loeildelexile.org/2018/03/07/refugee-migration-france/Pour en savoir plus sur l’événement, cliquez ici.

« Attendez, je vais ouvrir la fenêtre, ça sent trop la cigarette, désolé ». Hicham, trentenaire aux fines lunettes, originaire du Maroc, nous accueille dans sa chambre, un soir d’automne, au deuxième étage de la Maison des journalistes. Un lit, une penderie, un petit bureau avec un PC et une pile de journaux.

L’article en entier : La chronique d’Amnesty International n°375, France | Quartier Libre : Une maison accueille à Paris des journalistes fuyant leur pays, publié en février 2018 par Lucas Chedeville

Le jeudi 18 janvier, le journaliste syrien exilé Raafat AL-GHANEM a été accueilli au lycée Aristide Briand d’Evreux dans l’académie de Rouen. Dans la cadre de l’opération Renvoyé Spécial, des lycées de seconde et de terminale ES, L et STMG, accompagnés de leurs professeurs  Lucille ANGIBOUST et Katia BOUCHEZ, ont pu échanger avec le journaliste sur la situation de la Syrie, la liberté de la presse dans ce pays et dans le monde, ainsi que sur son parcours en tant que professionnel de l’information en exil.

Le journaliste syrien Raafat AL GHANEM à la rencontre des lycéens d’Evreux le 18 janvier 2018 Photo © paris-normandie.fr

Revue de presse : 

Paris-Normandie.fr, Un journaliste syrien en exil devant des lycéens d’Évreux publié le 19.01.2018

D’autres publications sont à venir.

 

Les réactions des élèves :

Est ce que ce témoignage vous a été utile ?

« Oui, instructif et poignant. »

Qu’est ce qui vous a frappé dans ce témoignage ?

« Ce qui m’a frappé, c’est la banalisation des tortures et des viols dans le discours de l’intervenant qui a vécu dans un pays en guerre. »

Quelle est votre avis sur la situation des journalistes en exil?

« C’est une excellente chose que des journalistes puissent s’exprimer sans soucis de censure ou pire ( prison, mort) et bénéficient d’une protection et des droits fondamentaux de l’être humain. »

Qu’est ce que vous aimeriez dire aux journalistes exilés?

« On est avec vous. »

Hicham MANSOURI, journaliste marocain en exil et résident à la MDJ, a répondu aux questions d’Aline NOËL pour le mensuel Profession Education du Sgen-CFDT (n. 257 – Novembre 2017), syndicat de l’éducation nationale partenaire de la MDJ.

Hicham Mansouri
« Le citoyen a une arme dans sa poche : le smartphone »

Photo © Mathilde Errard

Dans les pays en guerre ou sous régime autoritaire, un journalisme dit citoyen émerge grâce aux nouvelles technologies. Journaliste d’investigation, Hicham Mansouri a contribué à former des concitoyens à l’utilisation de l’application StoryMaker, ce qui a nourri l’accusation portée contre lui par les autorités marocaines d' »atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat ».

L’article complet est à lire ICI

Le mardi 28 novembre 2017 avait lieu la 4e édition de Presse 19 Voci Scomode en partenariat avec le Caffè dei Giornalisti, l’université de Turin en Italie et l’Ordre des journalistes italien.

Publications :

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

Repubblica.it, « Le prigioni di Damasco, il racconto degli orrori di due giornalisti siriani: « Un Olocausto » », de Sara STRIPPOLI, 29 novembre 2017

Réseaux sociaux :

Vidéo :

Voci Scomode in 4 minuti

Galerie de photos :