Les journalistes de la MDJ

Les journalistes de la MDJ sont hébergés et accompagnés lors de leur exil en France, suite à des menaces de mort pour avoir exercé leur métier et appliquer la liberté d’informer.

Elle les aide à chaque étape de leur parcours d’exil et leur donne les moyens de s’exprimer librement via notamment Internet avec ce journal. Darline Cothière, directrice de la Maison des journalistes résume ainsi l’esprit et les objectifs de l’association :

« La MDJ représente une sorte de baromètre de la situation de la presse dans le monde. Dans ce lieu unique au monde se côtoient des hommes et des femmes de nationalités, de cultures et de trajectoires différentes. Au-delà de cette diversité, tous ces journalistes ont en commun l’expérience de l’exil et de la répression. La MDJ les aide à se reconstruire et à continuer leur mobilisation en faveur de la liberté de la presse ».

Certains d’entre eux acceptent de témoigner, parfois à visage découvert, mais le plus souvent de manière anonyme. Certains passages peuvent être légérement modifiés sans changer le sens du témoignage : nom des personnes – lieux exacts – date.

Portraits de journalistes de la MDJ

/par

«À cause de mes vêtements, ils m’ont traînée en justice» – Portrait de Basma, journaliste yéménite

[PORTRAIT] Mamadou se définit comme «destiné à faire du journalisme». Cette passion anime ce jeune homme de 34 ans, né en Guinée Conakry et arrivé à la Maison des journalistes après plusieurs années de voyage qui le mène en France. Mamadou m’accueille avec un grand sourire. Il raconte son histoire avec des anecdotes et une certaine éloquence. Jusqu’au moment où sa parole ralentit puis s’arrête, laissant place aux souvenirs qui ne s’expriment plus par des mots...